Que faire avec ses émotions ?

libellule SOPHRO

Il existe aujourd’hui pléthore d’outils pour vivre mieux avec ses émotions et c’est à chacun d’être libre de choisir ceux qu’il souhaite expérimenter. Je vous partage ici quelques pratiques personnelles issues d’une approche orientale.

L’émotion est un mouvement d’énergie. Elle n’est ni bonne ni mauvaise en soi, c’est une information qui traverse le corps. Le mot émotion vient du latin « emovere » qui signifie être en dehors de soi. Lorsque nous sommes pris dans l’émotion, c’est-à-dire que nous n’avons pas de recul sur cette énergie qu’elle nous submerge et nous noie, nous sommes en dehors de nous-même. Nous ne sommes donc pas l’émotion. L’émotion est simplement une énergie qui se manifeste, apparait et disparait. Soit elle passe et ne fait que traverser le corps, soit elle est retenue dans le corps et peu remonter régulièrement à la surface. Si son message n’est pas reçu par la personne ou si l’émotion n’est pas évacuée par un moyen ou un autre, elle reste. Le corps est intelligent et extrêmement bien fait. L’émotion est là pour nous faire prendre conscience de notre fonctionnement : ouvrir notre vision des choses, apprendre à lâcher prise ou se faire respecter par exemple.

Selon la vision chinoise, lorsqu’une émotion est retenue ou bloquée, les organes du corps s’en occupent. Lorsque ses organes sont surchargés par des émotions refoulées et qu’ils ne peuvent plus les gérer, ce sont les intestins, et la matrice-utérus chez la femme, qui prennent le relais.

Voici 4 étapes pour mieux vous connaitre et faire de vos émotions des amies sur votre chemin de vie.

 

1 : Ressentir et nommer son émotion.

Cette première étape consiste à se relier à ses sensations et ses ressentis, et éventuellement à les localiser dans le corps. Puis, essayer de sentir si c’est plutôt de la colère que vous éprouvez, de la frustration, de la culpabilité ou de la tristesse, de la mélancolie, de la nostalgie ou encore des peurs, des angoisses, de la rancœur ou de la haine.

2 : Questionner cette émotion pour comprendre son message.

Lors de la première étape, des images et des souvenirs peuvent apparaitre à votre conscience naturellement. Ces informations vous donnent des indications sur l’émotion qui n’a pas été accueillie et sur le message qu’elle veut vous faire parvenir.

Vous pouvez aussi questionner mentalement ce ressenti, menez l’enquête comme dans un jeu : « Pourquoi je ressens de la colère par exemple ? Qu’est-ce qui m’a contrarié ? Qu’est-ce qui m’a frustrée dans la journée, ces derniers jours ou ces dernières semaines ? Faites cet exercice jusqu’à temps de sentir que vous avez fait le tour et que vous avez pris conscience de ce que vous avez vécu. En même temps, observez vos sensations corporelles et peut-être les modifications qui s’opèrent au fur et à mesure que remontent des informations. Vous sentez-vous mieux ? Plus léger ? Est-ce que vous retrouvez de l’énergie ? De la joie ?

3 : Connaitre les organes en charge des émotions.

Une fois que vous avez identifié l’émotion à libérer et reçu son message ou pas, je vous invite à vous relier aux organes associés pour les soulager et les aider à remplir leurs fonctions.
Cinq organes principaux sont reliés aux émotions. Les poumons s’occupent de la tristesse. Les reins gèrent les peurs et les angoisses. Le foie accueille la colère et les frustrations. Le cœur prend en charge la haine et la rate choisit les pensées obsessionnelles.

4 : Se relier au cœur et à l’organe en question par le toucher, la visualisation et l’intention.

Commencez toujours par vous relier au cœur. Posez vos mains dessus, visualisez le cœur et accueillez les sensations de l’organe (fermé, ouvert, dilaté, tendu, chaud, etc) puis respirez avec comme si c’était un poumon. Remerciez votre cœur pour le rôle qu’il accomplit. Vous générez ainsi de la gratitude. Ressentez-là dans le cœur et savourez. Prenez votre temps.

Ensuite, déplacez vos mains sur les poumons, le foie, la rate ou les reins en fonction de l’émotion que vous souhaitez libérer. Procédez comme avec le coeur pour vous relier à cet organe.

Puis, placez à nouveau votre conscience dans le cœur avec ou sans les mains. Prenez le temps de sentir la gratitude se diffuser dans cet espace puis dirigez-là ensuite vers l’organe qui en a besoin comme une rivière qui coule.

De cette manière, les émotions bloquées se libèrent et vous aidez vos organes à mieux fonctionner. Vous êtes acteur et participez pleinement à votre équilibre général avec ces pratiques.

Avec toute ma gratitude, je vous souhaite de belles rencontres avec vous-même.

sophrologue angers sophrologie cours (1209)

 

Publicités